COMMUNIQUE DU BUREAU DE l’UD FO DU VAR

, par UdFo83

Les membres du bureau de l’UD réunis ce jour en téléconférence apportent leur soutien à l’ensemble des camarades qu’ils représentent et font valoir les droits des salariés, en premier lieu aujourd’hui celui de la santé, et aussi toutes leurs démarches visant à trouver des solutions pour sauver leur outil de travail, donc leurs emplois (CNIM, Transfix…).

A télécharger

Ils soutiennent également l’ensemble des salariés du privé et les agents de la fonction publique qui assurent leurs missions au quotidien, et ce malgré le manque intolérable et inacceptable de moyens de protection essentiels et suffisants, y compris dans les établissements de santé (ehpad…). Dans le VAR, comme sur tout le territoire, les camarades font preuve d’une vigilance accrue pour préserver la santé de tous les salariés face aux exigences économiques souvent mises en avant au mépris des règles de protections vitales. Le syndicat FO/DEFENSE de la base de Défense de Toulon a interpellé les autorités militaires afin de clarifier la situation anxiogène induite par le retour du PA Charles de Gaulle et de la frégate Chevalier Paul avec des équipages atteints du Covid19 à plus de 50%. Les Organisations Syndicales seront reçues dans le cadre d’un comité technique de la base ce jeudi 23 avril à 14h00. C’est pourquoi l’UD FO du Var tient à souligner que le déconfinement annoncé à partir du 11 mai, intégrant toutes les pressions pour une reprise de l’activité économique, ne pourra se faire que dans la mesure où les conditions de protections totales seront réunies, y compris les tests de dépistage généralisés, que le gouvernement refuse de mettre en place : 150 000 tests par semaine aujourd’hui et 500 000 à partir du 11 mai, ne permettront pas d’assurer la fin du confinement, notamment la reprise des activités. L’UD FO souligne et partage la déclaration de la CE confédérale, réunie le 20 avril, précisant notamment que « la date du 11 mai pour une reprise des écoles, associée à l’objectif d’une reprise du travail par le plus grand nombre, soulève beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes légitimes, aujourd’hui sans réponses concrètes et sûres. Aussi, la Commission exécutive apporte son soutien aux syndicats FO qui exigent – et agissent et négocient en ce sens – que les moyens nécessaires (EPI, tests de dépistage, organisations du travail) soient mis en oeuvre pour toute reprise du travail. Elle réaffirme le rôle incontournable des CHSCT dont elle revendique la remise en place partout où ils ont été supprimés ». Le bureau de l’UD FO du Var exige le retrait des ordonnances visant à permettre de déroger au temps de travail, temps de repos, travail du dimanche et contre les velléités de faire payer demain le coût de la crise aux travailleurs en les contraignant à travailler au-delà des garanties du code du travail et des conventions collectives. Le bureau de l’UD FO du Var dénonce les mesures pénalisant les salariés et les agents publics qui continuent leurs missions, par la mobilisation de jours de congés ou RTT, tout en leur annonçant des primes dont l’attribution est aléatoire. Le bureau de l’UD FO du VAR, avec la confédération FO, condamne toute décision portant atteinte aux libertés individuelles et collectives. Rien dans les expressions du gouvernement n’apparait sur la revalorisation des salaires, le renoncement au projet de réforme des retraites, à la réforme de l’assurance chômage, à celle de la transformation de la fonction publique et, en particulier, à la réforme « ma santé 2022 », ce qui serait là la première des décisions actant les beaux discours servis depuis le début de cette crise sanitaire. Cette crise sanitaire ne nous permettra pas de nous rassembler ce 1er Mai 2020 comme nous le faisons chaque année, pour défendre et rappeler nos revendications. Néanmoins, l’UD FO du VAR restera aux côtés de ses représentants, pour défendre l’intérêt des salariés, et montrer notre détermination dans nos revendications plus que légitimes.