Communiqué Douane 2018

, par UdFo83

Douane 2018 : FO ne se rendra pas à l’invitation des ministres

Le 28 juin, le Ministre de l’Economie et des Finances, M. MOSCOVICI, la Ministre du Commerce Extérieur, Mme BRICQ et le Ministre délégué chargé du Budget, M. CAZENEUVE, organisent une journée de présentation de leur projet stratégique « douane 2018 ». Cette action de communication, qui vise, au premier chef, les milieux économiques et notamment les partenaires habituels de la douane, est également ouverte aux représentants de la société civile et des organisations syndicales. Ainsi, bien qu’étant directement concernés par un projet qui devrait, au cours des prochaines années, impacter sévèrement l’emploi douanier, les représentants légitimes des personnels, dont les demandes d’ouverture de négociations ont essuyé, pendant plus de six mois, la même fin de non recevoir, sont à présents conviés à participer à une pseudo-concertation sans avoir été préalablement mis en mesure de faire valoir le point de vue des douaniers tant sur les aspects techniques du dossier que sur le plan revendicatif. Confrontés à une administration claquemurée dans ses certitudes, les organisations syndicales ont donc été conduites à développer un contre-projet décliné dans le cadre « d’états généraux » de la douane qui ont donné lieu, au cours de ces derniers mois, à la tenue, dans plusieurs grandes villes de province, de forums citoyens au sein desquels ont été débattus les enjeux des missions douanières au regard, non seulement des attentes des opérateurs du commerce extérieur et autres usagers des services douaniers, mais aussi des exigences de la population en matière de développement d’un grand service public protecteur des intérêts économiques, industriels et sociaux de l’espace national et communautaire. Ces états généraux de la douane seront clôturés par une journée de débats, qui se tiendra à Paris le 18 septembre 2013, au siège du Conseil économique, social et environnemental et à laquelle participeront des responsables du monde politique, économique et associatif. L’absence de dialogue social sur un projet de cette importance qui scellera l’avenir de la douane pour de nombreuses années, témoigne, en réalité, du profond mépris dans lequel la DGDDI et les ministres de Bercy tiennent les agents des douanes et leurs représentants. C’est pourquoi, les représentants de l’USD-FO et de la Fédération des Finances FORCE OUVRIERE ne participeront pas à ce qui n’est qu’une opération de communication tendant à promouvoir un projet dont la définition constitue l’une des déclinaisons de la Modernisation de l’Action Publique, dans le cadre d’une politique commerciale mondialisée et qui n’a d’autre objectif que de conduire à la casse du service public douanier. Paris, le 27 juin 2013

A télécharger