journée morte à la DGFIP

, par UdFo83

Journée du 15 Novembre 2016 à la DGFIP

Bonjour à tous,

A la rentrée de ce long week end, notre quotidien reprend ses droits. Cependant, cette routine ne doit pas nous faire oublier nos combats.

Demain sera une journée morte à la DGFIP même s’il est délicat d’employer ces mots après les cérémonies d’hommages et de commémorations d’hier. Demain sera notre dernière possibilité de prouver notre détermination à nos gouvernants, présents ou à venir, quels qu’ils soient. Demain sera l’occasion d’affirmer haut et fort que même si notre ministère n’est pas considéré comme prioritaire, nos missions régaliennes ont toute leur importance dans un contexte sécuritaire et budgétaire difficile. Demain sera l’occasion de montrer que nous supportons presque 60% des suppressions d’emploi de la fonction publique d’état, alors que nous représentons moins de 6% des emplois !

Comment continuer à assurer nos missions de service public ? Comment continuer à voir augmenter le nombre de chaises vides, et voir le travail se cumuler ?

Dans le Var, après la Roquebrussanne, Rians, quel centre verra sa fermeture programmée ? Carcès, sauvé de justesse ? D’autres postes en difficulté ? Comme seule réponse, la DG parle de restructurations ! Les fonctions d’assiette et de recouvrement ont été fusionnées dans les SIP pour palier au manque d’effectif, le contrôle fiscal, pourtant "sanctuarisé" est en grande souffrance. Et il n’y a qu’à voir les PCRP, qui après 2 mois d’existence sont déjà en train de sombrer ! Sans compter le prélèvement à la source, qui, s’il est mis en place, créera de nombreux problèmes que nous serons chargés d’assumer !

Et n’oublions pas les régionalisations à venir, celles des RH étant programmées pour 2018. Demandez à d’autres ministères dont les structures RH sont déjà centralisées en région pour voir comment cela fonctionne !! La réponse sera édifiante !

Nos revendications sont légitimes. Mais il est clair que sans actions de notre part, nous ne pourrons que subir sans critiquer.

Alors soyons nombreux demain , afin de porter haut et fort notre mal être, afin d’expliquer que nous ne pourrons plus continuer à travailler dans de telles conditions.

Nous devons être visibles afin d’être entendu , et c’est pour cela que des actions seront organisées demain, afin que notre message touche le maximum de personnes. Pour en connaître les modalités, contactez nous au : 04 94 03 82 90 ou au 06 88 37 36 97

Alors, à demain, tous ensembles.

Sophie DEGEILH Secrétaire Départemental FO DGFIP 83