INAUGURATION DU PORTE - CONTENEURS « JULES VERNE » PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE :

, par UdFo83

« j’ai la mémoire qui flanche »

Le Président de la République a fait le déplacement à Marseille ce 4 juin 2013 pour inaugurer le porte-conteneurs « Jules Verne » immatriculé sous pavillon RIF (Registre International Français), pavillon du second registre français, classé par la Fédération Internationale des Ouvriers du Transport ( ITF ) comme pavillon de complaisance, liste internationale de boycott syndical. Ce registre RIF est un registre à statut social inférieur à celui du pavillon français. A l’inverse des affirmations de François HOLLANDE : « un équipage100% français », l’équipage du « Jules Verne » est composé de 8 officiers français aux conditions sociales françaises et de 20 marins philippins à des conditions sociales inférieures. Difficile dans ces conditions de se féliciter de tout faire pour défendre les conditions sociales des marins embarqués par des compagnies françaises ! La Fédération Équipement, Environnement, Transports et Services - Force Ouvrière (FEETS-FO) rappelle qu’elle est à l’initiative et partie prenante de l’action menée au sein de l’ITF, pour le classement du pavillon RIF en pavillon de complaisance. Ce pavillon n’offre aucune garantie d’emploi pour les marins en France, qu’ils soient officiers ou non-officiers. Pire, les normes et les garanties sociales (salaires, conditions de vie, formation, ...) sont largement en dessous des conditions sociales du pavillon français premier registre. Cette situation est d’autant plus inacceptable que les armateurs qui immatriculent leurs navires sous pavillon RIF bénéficient d’aides de l’Etat sous forme d’exonérations sociales (cotisations patronales, ENIM, …) Peut on en conclure que le gouvernement souhaite que les salariés en France soient exploités aux conditions du tiers monde ? Au regard de sa politique de libéralisation du « marché du travail », la question doit être posée. Pour notre part, nous avons encore en mémoire lors de l’adoption de la loi instituant le RIF les propos suivants :  "le retour des négriers" par Jean Gaubert, député socialiste des Côtes d’Armor  "une triste nuit pour le droit du travail" par Daniel Paul, député communiste du Havre Paris, le 05 juin 2013

Contact : Jean HEDOU, Secrétaire général au 01.44.83.86.20 Laurent LE FLOCH, Secrétaire fédéral au 06.85.12.94.19

A télécharger